Office Mondial de la Coopération, et Du Développement Durable Diversifié

NON lucratif , le Worcop œuvre sous forme d’association d’Etats,  autrement dit d’association intergouvernementale,  susceptible d’évoluer en OIG. En effet ses membres adhérents étant exclusivement des Etats.  Quant aux membres exécutifs, c’est une  réunion de compétences & d’expertises, mises gracieusement à la disposition et au service des Etats les nécessitant. Il poursuit principalement 12 buts essentiels  : 

 

I ) Le premier, à vocation humanitaire est de venir en aide aux Pays en difficulté, dont essentiellement à l’Afrique

-En effet, selon le FMI « 23 des 25 Pays les plus pauvres du Monde appartiennent au Continent le plus riche du Monde : l’Afrique »

 

-Cette aide recouvre quatre domaines : Economique, Juridique, Ecologique,  et aussi Pacifique (Sécuritaire).  Car s’il n’y a pas de Développement Economique sans Paix, il n’y a pas davantage de Paix sans Développement Economique.

 

-Et s’effectue au moyen de Stratégies offertes gracieusement, afin d’obtenir les aides auprès des Organisations Internationales, des Fonds Structurels, des Organisations Régionales, des Etats, etc… . Et afin de créer et développer en Afrique une autre Economie que celle existante, composée  uniquement de l’exploitation des  matières premières et ressources naturelles, épuisables,  et manifestement insuffisantes donc.

 

-Ces Stratégies  visent à attirer en Afrique toute une économie extérieure et une industrialisation, durables et diversifiées,  homogènes, dont elle n’a jamais bénéficié jusqu’alors, mais dont ont profité avec succès  16 autres Pays, lesquels ont pu ainsi figurer dans les 18 premiers PIB mondiaux /hab.

 

-Et donc à permettre à l’Afrique de savoir prendre ses avantages de ce grand bouleversement de l’Economie Mondiale (que sont la Globalisation & Mondialisation,  la Nouvelle Economie & l’Economie Numérique, les Externalisations & Délocalisations, les transferts Nord-Sud, le Libre Echange, etc… ) ce plutôt que d’en être la grande et unique perdante.   Car si les BRICS ont bénéficié des délocalisations et les Caraïbes de la Finance Internationale, l’Afrique n’a bénéficié de rien. Sa part dans les échanges mondiaux, divisée par 5 en 60 ans, passant de 7,5 % en 1948 à 1, 5 % en 2008

 

II ) Le 2ème but est de renforcer les pouvoirs des Institutions Régionales et Continentales Africaines afin de pouvoir offrir pleinement à l’Afrique son indépendance économique, juridique,  et sécuritaire sur le plan international.

 

III ) Le 3ème but est de favoriser les coopérations & collaborations, coordinations & synergies, entre les divers acteurs de l’échiquier mondial (politique, économique, diplomatique,…) par des organisations de sommets, conférences, forums, etc.. Notamment sur des thèmes importants tels : Paix & Sécurité, Economie & Finances, Développement & Emergence, Eco-système & Santé, etc…

 

IV) Le 4ème, comme il n’y a pas de développement économique sans PAIX et SECURITE est de contribuer à renforcer le rôle des Nations Unies (voir photos) et de son Conseil de Sécurité , notamment en matière d’applicabilité contraignante de ses résolutions et de ses sanctions édictées :

En créant le concept « de sanctions élargies & renforcées » consistant en une participation & collaboration, plus contributive, généralisée & coordonnée, des différents Etats & Organisations, et surtout de leurs acteurs de la vie politique, publique & économique,  pour plus d’efficacité et d’efficience mais aussi  d’entente et de  coordination,  dans l’applicabilité pratique des dites sanctions. Afin de rendre celles-ci plus dissuasives.

Sanctions pouvant revêtir ainsi de multiples aspects tels : militaire (blocus), commercial (embargo, boycott), économique ( sur-taxations, …), juridique (gel des avoirs) monétaire (non-convertibilité de monnaie, gel des avoirs en devises, suppression de transferts, …), communicatif (déconnexion des réseaux : internet & web, télématiques & téléphoniques), et tout autre pouvant contribuer à l’objectif à atteindre fixé par ces résolutions…                                                                                                                                                                                                                                         

V) Le 5ème Renforcer les pays vulnérables en renforçant leur sécurité (facteur de paix et de stabilité : Politique, économique et sociale) et leur démocratie (protection des pouvoirs en place légitimement élus), ce par une collaboration efficace et fusionnelle entre les diverses forces d’interposition, d’intervention, les Etats, et les Organisations mondiales, continentales, et  régionales de Défense.                                                                

VI) Le 6 ème Favoriser l’Entente & l’Entraide, la Paix & la Coopération, la Collaboration & les échanges, ce  entre les Nations mais favoriser  aussi l’harmonisation législative & normative, l’uniformisation du Droit, l’entraide judiciaire.

 

VII ) Créer des Clubs spécifiques d’Etudes, d’Analyses et de Réflexion (Think Tanks), ou encore des Comités d’Experts, composés de : Universitaires, Chercheurs, Ingénieurs, Savants, et autres scientifiques

 

VIII ) Favoriser la Coordination des Politiques Monétaires & des Economiques Mondiales, pour éviter les déséquilibres, dumpings et   »guerres monétaires » ou économiques. Anticiper et prévenir des bulles spéculatives ou financières,  et les  crises économiques, monétaires, ou de confiance         

IX ) Apporter une contribution à la lutte contre la fraude fiscale Internationale , le blanchiment de fonds, les détournements, l’économie souterraine, la corruption, et contre les fonds occultes qui financent  les guerres et révolutions, et donc menacent l’ECONOMIE et la PAIX DANS LE MONDE

 

X ) Contribuer  à la lutte contre :  La  cybercriminalité, les ententes illicites et abus de position dominante ou de puissance économique, les fraudes et abus divers, notamment au préjudice des Etats ou de la Communauté internationale. Ainsi qu’à la lutte contre les traitements inhumains et dégradants, l’exploitation humaine notamment infantile, l’esclavagisme moderne

 

XI ) Faciliter le Développement  de l’Economie,  des Echanges, des Affaires, et de l’industrialisation dans les  Pays dits en Voie de Développement ou émergents. Notamment le développement durable diversifié, facteur de PAIX, de progrès social,  de stabilité et de sécurité.

 

 XII) Le Worcop a également pour but de collaborer avec le Wopeace (L’Office Mondial de la Paix, et de la Prévention et Résolution des Conflits, ) leurs deux actions étant  indissociablement complémentaires et liée

 

Initialement créé en Suisse, le Worcop, délocalisé en Afrique pour être au cœur du Continent et des Pays à aider,  conserve à Genève un siège et bureau de représentation.